fbpx Smiley

affiché: La nourriture était meilleure goût si elle est présentée par le chef du restaurant

0

Des études ces dernières années montrent que un pourcentage élevé de convives sugestiona d'interagir directement avec le cuisinier le chef ou un restaurant.

Choisissez un restaurant pour déguster un menu d'exception est de plus en plus difficile. Parce que? Parce que les temps ont changé les préférences des consommateurs, qui sont devenus plus exigeants en termes de qualité des aliments, mais aussi tenir compte d'autres aspects: l'emplacement, l'illumination, la décoration, la musique, l'atmosphère, le traitement reçu par le personnel et, bien sûr, le prix. Cependant, Peut-être qu'il a ignoré le plus important de tous, Qu'est que c'est la présentation des plats de la star locale, une tâche dans laquelle le chef utilise ses meilleures armes pour être convaincant aux clients.

La présence du chef, indispensable de nos jours

et Il était autrefois impensable qu'un chef de laisser la cuisine pour parler avec dîner, la réalité actuelle est tout à fait différente. Et quelle est la pertinence de ce chiffre a acquis à travers les médias tels que la télévision, grill dont les programmes culinaires deviennent importants -comme déjà mentionné dans les articles précédents.

Tel est le pouvoir médiatique de certains chefs il est devenu normal de les voir en tant que protagonistes ad, la promotion de leurs nouveaux livres ou de servir l'image d'autres causes peu ou rien qui ressemble à leur profession. chefs comme Jordi Cruz, Alberto Chicote, Gordon Ramsay la David Muñoz Ils sont considérés comme des célébrités et sur les écrans, donc pas de dîner ne contestera que aucun d'entre eux ont été approchées pour suggérer un plat, recommander un vin ou, simplement, demander comment est la nourriture.

Il s'agit, pourtant, une idéalisation sans précédent dans lequel donnant très peu, un chef peut obtenir beaucoup parce que leur présence dans le local qui court donne le prestige, gloire et, finalement, argent.

Tout ce qui les rend personnes influentes qui prétendent être au même niveau que les stars de cinéma, musiciens, écrivains et même des hommes politiques. En fait, chaque année, des centaines de listes sont élaborées en fonction de différents critères et ils ne manquent pas authentique génies de la gastronomie comme Alain Ducasse, Juan Mari Arzak, Blumenthal Heston la Thomas Keller.

Le magazine Time, pour sa part, Il a également commencé inclure dans leur classement particulier 100 la plupart des gens influents et puissants plusieurs chefs. L'Espagnol José Andrés, danois René Redzepi, tant en 2012, et du Brésil Alex Atala, en 2013, Ils ont l'honneur d'avoir été reconnu par cette publication prestigieuse.

Un dîner au goût est synonyme de succès

Certes, pas besoin de cuisiner est célèbre pour nous réconfortant que nous parler, laissez simplement nous sentir importants et confortable en tout temps. C'est pourquoi le chef, En plus de la cuisine, Il doit faire l'artiste au sein et d'agir comme si elle était son meilleur travail, devenir un grand conteur, raconter une histoire crédible et atteindre ainsi l'objectif de gagner la confiance des clients dans la mesure où elle ne considère pas le goût des aliments et d'autres qui apporte à la table.

Un estudio pone de manifiesto la influencia de los chefs sobre sus comensales

Desde hace tiempo, diversos expertos en hostelería venían avisando de la importancia de cuidar hasta el más mínimo detalle para que un restaurante se distinga como un establecimiento único. Y no les falta razón, todo es relevante.

Serge et le Phoque, un restaurante de Wanchai -en Hong Kong-, decidió llevar a cabo un experimento tomando como muestra 48 comensales. Con la excusa de que eran parte de una prueba que pretendía ayudar al chef a mejorar uno de sus platos se les ofreció dos versiones de risotto de azafrán con regaliz y limón para que después de probarlas dieran su opinión.

La primera, deliciosa gracias a la inclusión de un caldo de pollo casero, fue servida junto a una tarjeta que explicaba los ingredientes empleados. La segunda versión también llevaba caldo, sin embargo este era en polvo y diluido con agua del grifo; la gran diferencia estuvo en que fue el propio “chef” del local, Charles Pelletier, quien se acercó a la mesa y lo presentó ante sus comensales con todo lujo de detalles: procedencia de los ingredientes, preparación paso a paso y hasta la historia de cómo nació ese plato inspirado por un recuerdo de la infancia.

Los resultados, al descubierto

Tras la degustación, Serge et le Phoque invitó a los comensales a realizar una sencilla evaluación en la que se tenían en cuenta varios criterios como el sabor, el olor, la calidad, la estética y el tamaño de la porción, entre otros. Al final del cuestionario la pregunta era clara, ¿cuál de los dos platos elegirían? Curiosamente, una abrumadora mayoría -el 77%- se decantó por el segundo a pesar de ser elaborado con peores ingredientes. A ojos del cliente esta fue superior en todos los aspectos, incluso en el tamaño, aunque ambas porciones fueron idénticas.

Queda demostrado cómo el ser humano puede ser fácilmente manipulado por armas tan sencillas como son la presencia y amabilidad del chef para con sus comensales. Y es que, los 48 comensales no fueron solo “engañados” por el cocinero estrella de Serge et le Phoque sino que este no era tal, pues para más inri fue el copropietario del establecimiento quien se enfundó el uniforme blanco y jugó con el acento francés.

Lo preocupante es que no solo ocurre en materia de hostelería, sino también en otros ámbitos aún más importantes. ¿A quién no le ha pasado?

Rate this post

Sobre el autor

Graduada en Periodismo por la Universidad de Valladolid aunque es de Fabero (León). Trabajando desde hace muchos años en el sector de la hostelería. Futura experta en Periodismo Gastronómico y todo lo relacionado con los restaurantes, un mundo que la tiene fascinada. Sus otras pasiones: el rock y los deportes.

Suscríbete

Deja un comentario