fbpx Smiley

la 5 piliers clés pour réduire les déchets alimentaires dans les restaurants

0

Les déchets alimentaires Il est un problème mondial. Selon certaines estimations, nous serions jeter près de la moitié des produits alimentaires que nous produisons.

En plus d'être une inefficacité épouvantable, cela impose aussi une pression supplémentaire sur notre planète et affecte les coûts de production supplémentaires.

Ce problème ne concerne pas seulement les producteurs, toutes les activités professionnelles nécessaires pour que la nourriture atteint notre assiette en subissent les effets nocifs des déchets alimentaires. si, pour une plus grande développement durable dans la nourriture ne suffit pas d'agir sur la source, de vérifier les pertes à chaque étape du processus: Combien de produits qu'ils ne sont jamais à quitter le site de production?, Que pouvez-vous faire pour l'éviter?, Comment pouvons-nous réduire le nombre de nourriture avariée pendant le transport?, Est-il possible de prévoir plus adapté à la forme de la réalité de la consommation de la population à court terme?, Quelles mesures peuvent être mises en œuvre dans les épiceries afin que la nourriture ne se gâte pas?…

A côté de ces questions, Vous pouvez également demander ce qui peut être fait dans le secteur de la restauration pour atténuer les effets négatifs des déchets alimentaires. Par chance, grâce à un récent rapport publié par le groupe Champions 12.3 intitulé Un cas professionnel de la réduction des pertes et déchets alimentaires: restaurants, nous avons cinq piliers fondamentaux sur lesquels agir lorsqu'il est mis à travailler avec la question de la réduction des déchets alimentaires dans la cuisine locale.

1.- estimations, prédictions correctes et mesures

La première étape de ne pas jeter de la nourriture à la poubelle à la fin de la journée est d'avoir fait un travail exceptionnel lorsque l'établissement garde-manger avituallar.

Donc, ne vient pas avec les estimations approximatives peuvent être faites oeil. À l'heure actuelle, il est nécessaire de disposer de solutions technologiques qui arrivent sur le marché surveiller en détail les besoins d'approvisionnement ayant notre restaurant.

Face à des prévisions et des estimations souvent peu judicieux que les humains peuvent se faire, la solutions en matière d'apprentissage de la machine et de l'intelligence artificielle résultats offrent beaucoup plus fidèle à la réalité. Ces solutions sont d'usage critique dans la cuisine en réduisant l'entrée de la nourriture nécessaire est d'obtenir un agissent double avantage: contribuer à l'épargne dans le restaurant réduire les coûts associés aux fournisseurs de produits alimentaires et les dérivés de la gestion des déchets (nous supposons que l'effet sur l'environnement naturel sera toujours positif si la consommation est atteint deescalar).

Pour mettre en œuvre facilement ces solutions technologiques dans le marché, vous pouvez opter pour des instruments de mesure intelligents. sont montés Un exemple de ces dispositifs par l'entreprise Leanpath, société basée aux États-Unis. UU., Royaume-Uni, L'Espagne et l'Australie qui a été reçu plusieurs prix pour la durabilité dans les aliments grâce à ses contributions dans le domaine de la lutte contre les déchets alimentaires. Chaque année, sauf 11 millions de tonnes de nourriture grâce à la technologie qu'ils développent.

2.- Faire participer l'ensemble de l'équipe pour éliminer les déchets alimentaires

Pour optimiser les résultats dans la lutte contre le gaspillage alimentaire dans le restaurant ne suffit pas que le propriétaire est satisfait et prêt à s'efforcer d'atteindre ces résultats.

Dans cette étude, le rôle joué par l'ensemble du personnel de l'entreprise dans l'élimination des déchets alimentaires sur place met en évidence. Pour lui, doit être informé de l'importance des mesures correctives prises à l'intérieur du restaurant. Chacune et chacun des travailleurs sur la masse salariale, de l'esprit de camaraderie du personnel pour les responsables de nettoyage de la cuisine doit savoir quels protocoles sont pour alléger la consommation excessive et inutile des produits alimentaires.

Si le groupe de travail est bien conscient, les effets sur les déchets alimentaires en milieu de travail deviendront beaucoup plus apparente. Restaurants ont participé au rapport observé réductions autour 25 pour cent de la quantité de nourriture qu'ils venaient de façon à la décharge, tant que toute l'équipe ont été renversées cet objectif. Les résultats ont été plus faibles lorsque les gestionnaires ont échoué à communiquer avec les autres employés.

3.- Reducir la sobreproducción

Al realizar un seguimiento exhaustivo del funcionamiento de nuestro local pueden aparecer patrones relacionados con el desperdicio de comida.

Si se detectan ineficiencias en el día a día, conviene actuar sobre ellas con la máxima celeridad. Un cambio en la metodología con la que se lleva el negocio (especialmente importante en el caso de buffets de autoservicio), en la carta, en el modo en el que se cocinan o preparan los ingredientes, así como la manera en la que se promocionan los servicios del restaurante, puede tener efectos positivos inesperados sobre la cantidad de alimentos que se desperdician.

Actuar sobre todos estos puntos es de vital importancia para el restaurante. Sería un error menospreciar las posibles contribuciones de tales cambios en el modo de operación del negocio.

4.- Inventarios y mejoras en el avituallamiento

Los tres puntos tratados hasta el momento son los que motivan mayores retornos de la inversión. Sin embargo, apoyarse únicamente en la mejora de las medidas, en la colaboración de la plantilla y en la reducción del exceso de producción es insuficiente.

Para paliar los efectos nocivos del desperdicio de comida hay que poner toda la carne en el asador (solo metafóricamente). Realizar una monitorización de los alimentos perecederos puede propiciar cambios de última hora en las cartas, emplear equipo de refrigeración inteligente puede ayudar a que la cadena de frío no se rompa y por ende los alimentos tengan mejor calidad y duren más tiempo, prescindir de los ingredientes para nichos muy reducidos en los que apenas hay consumo tiene potencial para disminuir los desperdicios a largo plazo.

Literalmente, hay cientos de consejos que el restaurador concienciado puede incorporar al trabajo cotidiano en su establecimiento para obtener no solo una mayor sostenibilidad en la alimentación, sino también un ahorro considerable de dinero.

5.- Una alternativa para la comida sobrante

A menudo tiramos restos de comida que podrían usarse perfectamente para realizar otras recetas. A estos «desperdicios» se les puede conferir otro uso si se tiene algo de iniciativa e imaginación. Los restos de las hortalizas se pueden encurtir, desecar o moler para usar como guarnición o condimento en otros platos. El encurtido, el licuado o las infusiones son algunas de las opciones disponibles en el caso de las frutas. En cuanto a cereales, legumbres y tubérculos; lo mejor es usar los restos en repostería y purés.

Si todo falla y el plato está preparado y no se espera venderlo, existen multitud de aplicaciones que han sido diseñadas con este preciso propósito en mente. El responsable del negocio de restauración puede fijar un precio hiperreducido a través de estas apps móviles y los usuarios podrán disfrutar de una buena comida a precio descontado. Es una situación en la que todos (restaurante, comensal y medio natural) ganan.

Finalmente, si además de hacer gala de sostenibilidad en la alimentación se desea ejercer la responsabilidad social del local, se pueden donar los alimentos sobrantes a aquellos que no tengan qué llevarse a la boca. Los desamparados son los más agradecidos al recibir una comida libre de cargos, y la satisfacción personal del restaurados al hacerlo es indescriptible. Esto puede hacerse igual que en el supuesto anterior, mediante apps móviles, con carteles a la vista de los mendigos, o a través de ONG.

De acuerdo al estudio tratado, luchar contra el desperdicio de comida puede tener un impacto significativo en aquellos negocios de mayor tamaño. En el documento se describen retornos de la inversión de 7:1 con un plazo de amortización de unos dos años. Sin duda suena interesante.

5/5 - (2 votes)

Sobre el autor

Artículo realizado por el equipo de redacción de DiegoCoquillat.com. Cuenta con profesionales tanto en el terreno de la hostelería, gastronomía y turismo, como en de las nuevas tecnologías e innovación.

Suscríbete

Deja un comentario