Smiley

Un anti-obésité fiscale de nombreux produits pourrait être cher dans les restaurants et les cafés

0

L'obésité a été inventé comme la grande peste du XXIe siècle. La détérioration du pouvoir d'achat, généralisation inconciliable des heures de travail avec une vie saine, la prolifération des choix alimentaires riches en calories sur les tablettes des supermarchés, mauvaises habitudes alimentaires et l'inactivité physique forge rampante les bases d'un terreau fertile pour ce problème endémique Campe.

en EE. UU., Mexique, et de plus en plus de pays, le pourcentage de la surcharge pondérale de la population, l'obésité morbide ou l'obésité dépasse 30 pour cent du total des. cette Il rend la société des dépenses exceptionnelles engagées, que les dérivés de toutes les maladies du système cardio-vasculaire sont associés à un excès de poids actuellement traités dans les hôpitaux, ou l'augmentation de l'incidence des maladies telles que le diabète, nécessitant des traitements chroniques coûteuses produire et de fournir.

Pour lutter contre ce fléau étudié divers les taux d'imposition qui ont un effet dissuasif sur les consommateurs, en même temps servir de véhicule pour augmenter les impôts qui plus tard sont destinés à la gestion et à l'expansion de la santé publique et de l'éducation contre la mauvaise nourriture.

Le plus commun de ces taxes affecte les boissons sucrées. Nous pouvons trouver des exemples de son fonctionnement dans notre pays voisin. Alors qu'une boîte demi-litre de boisson énergétique a un montant d'environ quatre-vingt dix cents en Espagne, nous, en France, il est difficile d'obtenir un égalent moins de deux ans et demi d'euros. La différence est évidente.

Cependant, boissons sucrées, y compris les boissons gazeuses traditionnelles en conserve et de nouvelles concoctions dernière apparence, ne sont pas les seuls éléments qui ont un effet néfaste sur la santé des personnes. Et si ce que nous voulons est de lutter contre l'obésité, Il a besoin de combattre la malnutrition sur tous les fronts.

Une étude publiée dans le prestigieux Le British Medical Journal intitulé « Impact potentiel sur la prévalence de l'obésité au Royaume-Uni avec une augmentation de la 20 pour cent dans le prix en sucre collations riches: Une modélisation d'étude « et qui a impliqué 36 324 familles, montre une forte corrélation entre l'augmentation du taux d'imposition des produits au cœur du litige et deux changements possibles dans le comportement des consommateurs: une limitation de l'acquisition de produits en conflit et un changement dans la perception des produits sains devient le plus souhaitable.

Les changements dans les habitudes de consommation se produisent dans tous les domaines dans tous les segments socio-économiques, ce qui indique que une taxe sur les collations doux servent à ralentir, arrêter ou même inverser l'incidence du surpoids dans chaque foyer, le pouvoir d'achat indépendamment de la famille.

L'article montre que la mise en œuvre de l'impôt sur une telle consommation évite 8900 kilocalories supplémentaires par an, ce qui se traduit par une perte de 1.3 kg chez ceux dont l'IMC est supérieur à celui recommandé par les autorités médicales. Ce résultat ouvre la voie à une taxe, que bien qu'il soit très redouté par certains lobbies, Il semble avoir un impact social bénéfique.

La mise en place de ces solutions ne sera sûrement pas lieu immédiatement, mais au cours des prochaines années, il est probable que nous verrons la prolifération de ce type de mesures dans les différents gouvernements occidentaux. L'Espagne n'échappe pas du moulin à rumeurs, qu'il a augmenté au cours des dernières semaines.

Si enfin ruisseau dans nos pays, Il ne fait aucun doute que d'une façon ou d'une autre restaurants touchés, puisque certains des produits offerts dans ses bars et cantines d'obligation devra être beaucoup plus cher, et une partie du chiffre d'affaires de ces dispositions s'évaporera dès qu'ils entrent en vigueur.

Avec une taxe anti-obésité globale serait affectée boulangerie industrielle, bonbons, chocolats et boissons sucrées. Ce si l'ennemi est limité aux sucres raffinés. Si les graisses saturées sont également sur la cible, spectre des produits fortement prix élargiraient considérablement, y compris les collations salées comme les croustilles, noix et autres.

Dans le cas peu probable que ces frais supplémentaires viennent séjourner, le rénovateur fera face à une dure réalité: ¿les prix de gonfle ces articles ou absorber l'augmentation des prix sacrifier leur marge bénéficiaire? La réponse dépend de chaque cas particulier et trouver la bonne solution dépendra des tests A / B à effectuer in situ.

Nous savons que la consommation tombe à la charge fiscale de plus en plus sur ces aliments, mais la réponse de l'étude TheBMJ Il fait référence à l'environnement familial. Qu'est-ce qui se passe alors dans le restaurant? ¿Montrez l'indifférence du client au consommateur soit extraordinaire? Est-ce que le phénomène percez à travers les frontières et a frappé le secteur tacles restauration?

De nombreuses questions restent en l'air et il y a peu de réponses aujourd'hui. Nous ne pouvons que souhaiter le meilleur pour nos concitoyens sont en surpoids, et un exercice fructueux de l'entreprise de restauration à nos collègues professionnels.

A propos de l'auteur

rédaction

Article rédigé par l'équipe éditoriale du DiegoCoquillat.com. Il a des professionnels aussi bien dans le domaine de l'hospitalité, la gastronomie et le tourisme, et de nouvelles technologies et de l'innovation.

s'abonner

Laisser un commentaire